Savez vous que ?

© Photos Musées de Strasbourg, Mathieu Bertola
© Photos Musées de Strasbourg, Mathieu Bertola
A-  |  A+
Accès au contenu enrichi :Diaporama
Le bois sculpté fait partie des points forts de l’artisanat alsacien. Des sculpteurs ont ainsi produit des pièces remarquables sur le registre de la… terreur. Repoussoirs Plus c’est moche, plus c’est top !

 

Repoussoirs … plus c’est moche, plus c’est top !

Vous avez aimé le verrou de fût* ? Vous allez adorer le dégorgeoir de moulin ! Comme son nom l’indique, l’objet recrache une matière donnée, en l’occurrence des grains de son dont la farine assurait l’alimentation des habitants de l’Alsace, il y a plus de 500 ans. Flashback : dès le 16ème siècle, la région était ravagée par un fléau, le « mal des ardents » ou « feu de Saint-Antoine ». L’auteur de cette terrifiante maladie, un champignon contenu dans le pain de son (« l’ergot du seigle ») provoquait des hallucinations et une rapide dégradation de l’organisme. Afin de conjurer le mal, on installait dans les moulins des masques sculptés dits « dégorgeoirs » dont la fonction était d’effrayer l’esprit du mal et de l’éloigner des réserves de céréales. L’objet se devait d’être aussi repoussant qu’un masque de Méduse, en imitant des monstres de la mythologie antique, le diable, un militaire ou encore un étranger hideux sous les traits du Noir ou du Turc. Des réalisations parfois politiquement incorrectes mais à la fonction clairement affichée : anticiper la contamination par la peur. Cette fonction prophylactique fut à l’origine de superbes réalisations. Plus le masque était laid, mieux il était apprécié. Il était fixé à l’avant de la caisse où tombait la farine et vomissait le son par sa bouche grande ouverte.

Le mal des ardents fut aussi à l’origine d’une commande adressée en 1512 à Mathias Grünewald pour la réalisation d’un retable destiné à conjurer ce fléau. C’est de cette période que date la genèse du fameux retable d’Issenheim, œuvre picturale majeure du monde rhénan**.

Des dégorgeoirs, il en subsiste quelques spécimens remarquables conservés au Musée Alsacien de Strasbourg. Une série exceptionnelle qui devrait figurer au nombre des découvertes en période de Noël, le musée lui-même étant un incontournable du patrimoine culturel alsacien.

* Voir notre numéro spécial sur les 60 ans de la Route des vins.
** Voir notre numéro spécial de Pâques 2012.


Lien Internet

Coordonnées

Tél. : 03 88 52 50 01

Diaporama

[Not a valid template]