Dossier Tissu : Des modèles qui décoiffent

© ADT 67 / INFRA
© ADT 67 / INFRA
A-  |  A+
Accès au contenu enrichi :Diaporama
Les amateurs tout comme les spécialistes en conviendront: la coiffe est la pièce identitaire par excellence de la région.

Et à quoi reconnaît-on une Alsacienne ? A la fameuse coiffe d’abord, qui symbolise sa terre natale. La plus connue est celle surmontée d’un grand nœud de tissu noir, ornée d’une cocarde tricolore, propre aux costumes du Kochersberg et du Pays de Hanau à la fin du 19ème siècle. Son adoption comme emblème de la région est le résultat de la propagande politique faisant suite à l’annexion de l’Alsace Moselle à l’empire allemand entre 1871 et 1918. Or l’emploi de la coiffe est loin de suivre une règle absolue. Pour preuve, des villages catholiques de l’Outre-Forêt arboraient, jusque dans les premières décennies du 20ème siècle, une coiffe en tulle brodée et amidonnée qui ferait bien penser à celles de villageoises du pays bigouden.
Il faut savoir également qu’avant le grand nœud qui nous est si familier existait le… petit nœud. Ce dernier prenait place sur le front et a précédé son cadet de quatre générations.

Nœud frontal et occipital

Puis petit nœud deviendra grand à tel point que, vers 1910, il sera maintenu par une armature en fil de fer. Noir pour les femmes protestantes, il devient coloré, écossais ou fleuri pour les jeunes filles catholiques. Mais la femme mariée catholique rejoint sa consœur protestante en portant elle aussi un ruban noir.
Dans le pays de l’Outre-Forêt, les jeunes filles protestantes portent une coiffe à petit nœud rouge frontal pour les jours profanes et à nœud noir pour les dimanches, confirmations, mariages et deuils. Quant à la femme mariée protestante, elle porte une calotte avec un petit nœud noir à l’arrière alors que ses cheveux sont relevés en natte. A l’ouest de Strasbourg ainsi que dans certains villages du nord et de l’Alsace Bossue, la tradition est celle des bonnets matelassés à bride.

Plein la vue à Obernai

Tandis que le Ried Centre-Alsace est coutumier des petits bonnets à rubans colorés.
Plus show off, la « coiffe-soleil » dorée, auréolée de dentelle blanche, portée dans la région de Meistratzheim et d’Obernai. Elle en jette et ne passe pas inaperçue ! Plus sage sera la mode colmarienne en vogue chez les jeunes femmes de la haute avec une coiffe auréolée de dentelles plissées. Et tout ceci n’est qu’un échantillon de la palette vestimentaire féminine qui sévit entre Vosges et Rhin, entre Sundgau et Pays de Wissembourg. Les modes se côtoient et ne se ressemblent pas, preuve d’une incroyable diversité des goûts et des coutumes. Et tout ceci sans prise de tête.


Diaporama

[Not a valid template]