Homo Alsaticus, le rendez-vous à ne pas manquer

Jeune mariée de Mietesheim, planche en couleur réalisée par Ch. Spindler
Jeune mariée de Mietesheim, planche en couleur réalisée par Ch. Spindler
A-  |  A+
C’est une espèce endémique de la région qui a pour vocation la mise au jour du livre rare et ancien. Nous sommes allés à sa rencontre.

A la librairie Gangloff

Cette enseigne a été fondée en 1927. Depuis, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts du Rhin mais la librairie la plus ancienne de Strasbourg répond toujours présent avec à la barre Agnès Mansri et Eddy Wietrich en nouveaux gardiens du temple.
Se dit « alsatique » tout ouvrage qui traite de l’Alsace, sans critère d’espace ou de temps, avec une prédilection pour l’histoire, la littérature, les beaux-arts, la géographie, l’architecture…
Un réflexe tendance consisterait à faire un break dans votre marathon des marchés de Noël et à venir décompresser dans des établissements comme celui-ci, dédiés aux alsatiques, où vous attendent de véritables chefs d’œuvre. Conseil est demandé à Eddy Wietrich qui nous oriente vers le livre de Jean-Daniel Schoepflin, auteur d’une Alsace Illustrée datée du 18ème siècle, œuvre qui fait encore autorité et qui constitue la plus importante compilation de données sur l’histoire alsacienne. Un « best-seller », nous garantit notre hôte.
Vous vous intéressez à la langue alsacienne ? Le dictionnaire dialectal de Claude Guizard et Jean Speth est là pour éclairer toutes les lanternes. N’oublions pas que l’alsacien peut être une passerelle vers la langue de Gœthe !
Et voici LE chef d’œuvre des chefs d’œuvre. Pas besoin de s’appeler Guillaume de Baskerville et de forcer la tour d’une abbaye – décrite par Umberto Eco dans son roman Le Nom de la rose – pour mettre la main sur une merveille de bibliophilie. Vous avez ici, sous les yeux, une copie de l’Hortus Deliciarum, le manuscrit alsacien le plus ancien et le plus fastueux jamais réalisé.

l’Hortus Deliciarum, le manuscrit alsacien le plus ancien et le plus fastueux jamais réalisé. L’ouvrage né au 12ème siècle, œuvre d’Herrade de Landsberg

Une illustration de l'Hortus Deliciarum, le plus ancien ouvrage connu en Alsace, dont la réalisation remonte au 12e siècle.

Une illustration de l’Hortus Deliciarum, le plus ancien ouvrage connu en Alsace, dont la réalisation remonte au 12e siècle.

L’ouvrage né au 12ème siècle, œuvre d’Herrade de Landsberg (c’est une femme) vit le jour au couvent de Hohenbourg (Mont Sainte-Odile). Une encyclopédie résumant les connaissances de l’époque, aux illustrations d’une richesse inouïe. A se damner (pardonnez-moi ma sœur) ! Hélas, le destin de cette prouesse livresque fut une terrible tragédie qui vit des générations de bibliophiles verser toutes les larmes de leurs corps. Le manuscrit entreposé dans la bibliothèque de Strasbourg fut détruit par un incendie en 1870 lors de la guerre franco-prussienne. Les miniatures que l’on peut admirer aujourd’hui proviennent de copies partielles qui donnent à elles seules une idée de la valeur inestimable de cette réalisation.
Pour clore notre visite, voici un superbe ouvrage répertoriant des costumes d’Alsace (ça tombe bien, c’est le thème de notre dossier) avec planches en couleur réalisées par Charles Spindler. Du génial marqueteur et aquarelliste, nous retiendrons un portrait de « jeune mariée de Mietesheim », afin que plaisir de lire et beauté du costume viennent doubler le bonheur des yeux.

 

Informations & réservation

Tél : 03 88 32 40 52

A la Jument Verte

Vous aimez la beauté ? Il faut donc croire que vous aimez les livres. Alors suivez-nous jusqu’au numéro 28 de la rue des Juifs où nous attend Martin Matrat, un autre mordu d’alsatiques rongé par le feu sacré. Voici le libraire le plus jeune de France. A 27 ans, le propriétaire de la Jument Verte a un look de clubber adepte de nuits de transe avec sa coiffure passée au gel qui raye le béton. Pourtant, quelle érudition quand il commence à parler d’ouvrages remarquables ou d’incunables ! Un Mozart des bibliothèques pour qui les alsatiques n’ont aucun secret.

Un Mozart des bibliothèques pour qui les alsatiques n’ont aucun secret.

Martin Matrat, un infatigable chasseur d’ouvrages anciens.

Martin Matrat,
un infatigable chasseur d’ouvrages anciens.

Entrée en matière avec un petit bijou : une feuille manuscrite portant l’écriture de Joris-Karl Huysmans, classé par certains critiques comme « décadent » avant qu’il ne sombre dans une mémorable crise mystique. Par pitié, Martin, est-ce qu’on pourrait tenir cette feuille entre nos mains pour sentir sous nos doigts tremblants l’écriture de J.-K. au style incandescent ? Pour mémoire, c’est ce même Huysmans qui sut le mieux parler du retable d’Issenheim, véritable tsunami esthétique du monde rhénan (voir A.T. N°4).

Côté livres, voici un missel illustré et paré de sublimes enluminures. Puis un ex-libris réalisé par Leo Schnug, sublimissime allumé de la terre d’Alsace. Puis un traité de chirurgie de guerre daté de 1576 avec des planches qui donnent froid dans le dos. Enfin, un Livre d’or du patriciat de Strasbourg avec portraits et blasons des familles nobles ayant sévi dans la région. Que du grand art !

Martin nous propose, pour rester dans la thématique du journal, de superbes planches représentant des costumes alsaciens des 17ème et 18ème siècles, d’après des recueils originaux. Nous tombons en arrêt devant une belle Strasbourgeoise (encore une) paradant avec son luxueux bicorne.
Et l’on apprend quand même, par la bouche de notre surdoué ès ouvrages rarissimes, que les publications anciennes constituent les marchandises les moins onéreuses en matière d’antiquités. « Pour une cinquantaine d’euros, vous pouvez acquérir un livre du 18ème siècle, là où une assiette ou une verrerie coûteraient jusqu’à cent fois plus », assure-t-il.

Encore une belle Strasbourgeoise rencontrée en feuilletant un livre du 17e siècle sur les costumes de la capitale alsacienne

Encore une belle Strasbourgeoise rencontrée en feuilletant un livre du 17e siècle sur les costumes de la capitale alsacienne

Gloup ! Martin, pourriez-vous s.v.p. ne pas encore fermer boutique malgré l’heure un peu tardive, le temps que nous fassions un petit saut jusqu’au distributeur situé au bout de la rue ?

Informations & réservation

Tél : 06 32 80 30 45