Eguisheim village préféré des français pour l’année 2013

© Jenny/CIVA
© Jenny/CIVA
A-  |  A+
Accès au contenu enrichi :VidéoDiaporama
L’émission de Stéphane Bern sur France 2, qui bat régulièrement des records d’audience, a désigné le petit village viticole comme l’élu de cœur de nos concitoyens.

C’est chaud ! Peu de temps après l’annonce du résultat des votes, nous nous sommes rendus sur les lieux pour prendre la température du village et voir comment les Eguisiens vivaient l’événement. Pour cela, nous avons choisi des témoins privilégiés en la personne des occupants des deux nids de cigognes installés sur le faîte de la chapelle St-Léon IX et au sommet du château d’Eguisheim. Interview exclusive de Cigo-ci et Cigo-la, pères de famille qui ont bien voulu répondre à nos questions.

Place du château, la vue la plus fameuse du village.

Place du château, la vue la plus fameuse du village.

Alsace Tendance(s) : Comment vivez-vous cette fabuleuse victoire? C’est quand même pas rien d’être élu par 130 000 internautes avec plus de 5 millions de téléspectateurs le soir de l’annonce des résultats ?

Cigo-ci : M’en parlez pas ! On recevait déjà 500 000 touristes par an. Il paraît que le chiffre va doubler maintenant. C’est Monsieur le Maire qui me l’a dit. Il va falloir penser à des parkings pour rendre définitivement la ville médiévale aux piétons. Cigo-la : En tout cas, le maire n’arrête pas. De mon perchoir, je le vois souvent courir vers la plaque qui immortalise notre élection pour passer le chiffon. Les touristes la touchent sans arrêt et à la longue, ça devient poisseux. La relique, maintenant, c’est elle et non ce qui se trouve dans notre chapelle !

Marina et Alexandre, jeunes mariés, ont craqué et sont venus se faire prendre en photo dans les ruelles du village

Marina et Alexandre,
jeunes mariés, ont craqué et sont venus se faire prendre en photo dans les ruelles du village

A. T. : Vous deux, du haut de vos nids qui dominent la statue du pape Léon IX, vous êtes devenus de vrais people !
C.-ci : C’est vrai. Qu’est-ce qu’on nous mitraille ! La place est blindée et on voit débarquer des Allemands, des Anglais, des Néerlandais… On fait plein de jaloux en plus. Eguisheim, c’est pas seulement l’un des plus Beaux Villages de France, on aligne plein de titres : prix national de fleurissement, médaille d’or Entente florale Europe et… Village cigogne d’Alsace. Alors ça fait pas mal d’envieux chez nos confrères à plumes qui aimeraient bien crécher chez nous, la crise de l’immobilier aidant.

C.-la : Les bouchons de crémant n’ont pas arrêté de sauter depuis le soir du 5 juin quand Stéphane a annoncé la nouvelle. Tout le monde trinque à notre santé. On est un petit village mais il y a une quantité incroyable de choses à faire ici. Les maisons de vignerons à visiter d’abord. Il y en a 34. Nous avons 17 restaurants et 16 cours dîmières plus mignonnes les unes que les autres. L’église St-Pierre et St-Paul contient des chefs d’œuvre et la chapelle Léon IX que vous voyez sous mes pattes est un petit bijou.

A. T. : Je vois que vous connaissez très bien votre cité !

C.-ci : On nous demande parfois un coup de main à l’office de tourisme pour renseigner les visiteurs. C’est vrai qu’on fait partie des meubles maintenant ! On aimerait bien que nos enfants reprennent un peu le flambeau mais ils sont tout le temps connectés sur les réseaux sociaux au lieu de se consacrer aux cours de chasse à la sauterelle et à la libellule.
C.-la : Tout se perd. Pourtant on ne s’ennuie pas un instant dans les ruelles pavées du bourg. Ça tourne en rond à cause des remparts mais on n’en a jamais assez. Je vous recommande le Pigeonnier, rue du Rempart Sud. C’est un des décors les plus photographiés d’Alsace.

Le pigeonnier, un des décors les plus photographiés d’Alsace.

Le pigeonnier,
un des décors les plus photographiés d’Alsace.

A. T. : Un lieu d’élevage de pigeons voyageurs ?

C.-ci : Euh, pas vraiment. On y élevait de la volaille et des pigeons pour leur montrer ensuite le chemin de la casserole. En ce sens, on peut dire que ça ne volait pas très haut chez eux (rires accompagnés de claquements de becs).
C.-la : Deux mots des douces collines plantées de vignes qui entourent la cité. Ça donne un terroir remarquable qui vaut à nos coteaux Pfersigberg et Eichberg d’être classés Grands Crus d’Alsace. Dans la foulée, notez de revenir chez nous fin août pour la grande fête annuelle des vignerons, « S’Wenzerfascht ».

A. T. : C’est noté ! Petite question personnelle. Comment appelle-t-on le bruit de castagnettes (fort charmant au demeurant) que vous faites avec vos becs ?

C.-ci : Arrêtez, vous allez me faire rougir. On craquette, on claquette ou on glottore, au choix.

CIGO-CI, perché au sommet de la chape

CIGO-CI,
perché au sommet de la chape

C.-la : Bon, c’est pas tout de poser pour la photo ou de répondre au micro, il faut que j’aille chercher quelques batraciens bien dodus pour ma bourgeoise qui prépare un baeckeoffe de grenouilles relevé aux petits oignons pour le dîner.

A. T. : Bon vent et que toutes ces obligations ne vous détournent pas de la livraison des bébés ! On a besoin de vous en Alsace.

C.-ci : Merci de la piqûre de rappel. Je crois que je vais me dégourdir aussi les ailes du côté des Trois Châteaux pour trouver quelques mollusques à me mettre sous le bec. Hopla Geiss !
C.-la : Roule ma poule !

Informations & réservation

Tél : 03 89 23 40 33

Site Internet


Diaporama

[Not a valid template]

Vidéo