Dossier Tissu : Babioles fort recherchées et quelques jeux de rubans

couv-babiole
A-  |  A+
Les poupées, habillées et maquillées avec goût et minutie, reproduisent en petit format la garde-robe folklorique d’une région. Côté accessoires, l’Alsace réserve plus d’un tour de ruban.

Baby Doll à Kaysersberg

© Photo R.A.N.

© Photo R.A.N.

Elle est recherchée par les collectionneurs et atteint parfois le summum du raffinement. La poupée, depuis toujours, reproduit en miniature l’art de la confection du costume, qu’il soit affecté au quotidien ou aux occasions exceptionnelles. Elle est en carton, en celluloïd ou en chiffon. Elle trône sur des buffets de salle à manger et coiffe même parfois une bouteille d’alcool chez les amateurs de vins fins.

Au nombre des artistes qui font parler d’eux en Alsace, on citera volontiers Irma Lefftink, citoyenne néerlandaise établie à Riquewihr, plus connue sous son nom d’artiste : Irma de Delft. Un surnom qui n’est pas sans rappeler un illustre compatriote en la personne de Vermeer de Delft, le peintre baroque hollandais qui fut auteur de peintures de genre dans un style des plus raffinés.
Les créations d’Irma sont connues à Kaysersberg où elle expose ses poupées au charme irrésistible. La tête et les membres de ses personnages sont en porcelaine, les vêtements taillés souvent dans des tissus précieux.

Elle travaille les visages avec des outils de dentiste et les visages cuits au four ont l’aspect du satin. Du haut de gamme, achat coup de cœur que l’on garde… pour la vie.

Pour boucler la boucle

Les nœuds en Alsace n’ont pas vocation à finir… en sac. Qui ne connaît la fameuse coiffe en forme de nœud, emblématique de la région ? Le Nouvel An marque également le temps d’un rituel à portée symbolique où se présente l’occasion de montrer sa capacité à gérer des situations délicates. Une tradition strasbourgeoise veut que l’on offre des cordelettes aux édiles afin que ces derniers les dénouent sans difficulté. En fonction de leur aisance à s’acquitter de cette gymnastique digitale, on déduira leur capacité à gérer les problèmes ou à dénouer les conflits.

La réalisation du nœud de la coiffe est elle-même un exercice exigeant et subtil qui n’a rien à envier à la pratique des nœuds marins les plus sophistiqués. Pour cela, des ateliers de nouage invitent les novices partout dans la région à venir s’y exercer afin d’acquérir la dextérité indispensable que cela suppose.

Les nœuds dans le costume ont parfois aussi un sens bien précis. Ainsi il arrive que, selon la manière dont les rubans de tablier sont noués sur l’avant, on puisse déduire si la propriétaire de la robe est mariée ou non. Il importe donc, au vu de tels paramètres, de ne pas se tromper sur l’agencement des rubans, au risque de passer pour une tête de… nœud.